Le défi de Julie: version allégée

16 novembre 2009

Le retour des morts-vivants

Eh non, je n'ai pas abandonné mon défi. Le blog un peu, oui, on dirait bien. C'est que j'ai de la peine à avoir une discipline d'écriture, et je ne suis pas non plus encore habituée à ce principe de blog à la fois si privé et si publique. Bref: comme ça fait une semaine que je ne vous ai rien posté, je dois vous raconter toute la semaine dernière.
Lundi, je devais trouver une recette "family suitable" pour mes visites familiales. Et croyez-moi, ce n'est pas si facile. J'ai fait des vols-au-vent avec une farce maison, des petits pois et carottes (selon ma cuisson préférée des carottes que vous connaissez bien), et du riz. Je ne vous fais pas le détail, mais je vais quand même vous mettre ma recette improvisée de farce, parce que je milite contre la farce en boîte. C'est-à-dire que ce n'est pas là une revendication absolue, mais juste qu'un jour j'ai eu une très mauvaise surprise dans une de ces farces qui m'en a dégoûtée à vie et qui m'oblige maintenant à faire la farce moi-même (ce qui est quand même fâcheux, alors je ne vous dirai pas ce que j'y ai trouvé...). Donc la farce. Je l'ai dit, ça devait être "family suitable" donc simple pas d'ingrédients extravagants.

Farce au champignons pour vols-au-vent

Ingrédients

(pour 3 personnes - mais il y avait bien assez, 4 aurait été jouable, je pense)

-1 saucisse de veau
-3-4 tranches de jambon
-300g de champignons de paris bruns
-1dl de vin blanc
-2 cas de farine
-2dl d'eau
-2cas d'huile
-1dl de demi-crème

Préparation

Griller la saucisse.
Faire revenir les champignons coupés en tranches (j'ai personnellement failli y laisser un doigt parce que j'aime ma mandoline au nom si mélodieux, mais je trouve que c'est trop compliqué et lent d'utiliser le protège doigts, et du coup, comme c'est affuté comme une lame de rasoir ce charmant outil, et que les champignon c'est petit et ça s'effrite, bref, j'ai crû maîtriser, mais seulement crû...) en petites portions dans la poêle bien chaude (c'est important pour les champignons sinon ils perdent leurs eaux).
Faire griller le jambon. Eh oui, tout séparément, ça prend un peu de temps.
Remettre le tout ensemble dans la poêle. Quand c'est bien chaud, "éteindre" avec le vin blanc, laisser mijoter un peu, baisser le feu, saupoudrer de farine, ajouter de l'eau bouillante, mélanger pour éviter les grumeaux, et laisser réduire le tout jusqu'à ce que le liquide s'épaississe. Ajouter la crème, sel poivre.
Comme ça ça paraît simple, mais moi j'ai fait ça au bol, en Suisse-allemand on dit "Handglänk mau pi" (tour de poignet fois π). Du coup c'était au fur et à mesure, ne prenez pas les proportions comme trop exactes.

La sauce comme ça tout seul c'était gérable, mais c'était le riz et les carottes en simultané qui était plus compliqué et qui a failli mal finir. Enfin, pour finir j'ai géré, et mon frangin a qualifié la sauce comme étant "La classe!". De sa part, c'est un compliment ultime.

Temps de préparation
une vingtaine de minutes.

Coût
Euh quand même un peu plus, vu la viande et les champignons frais. Mais pas plus de 6-7 francs par personne pour tout le repas je pense. Plus que si vous achetez la boîte, c'est le paradoxe. Mais au moins vous savez ce que vous mangez. (Mes estimations sont de plus en plus imprécises, j'en conviens, mais les chiffres m'intéressent peu, bien moins que la nourriture du moins).

Posté par zenobia à 19:30 - Commentaires [2]

09 novembre 2009

Fin de semaine

Bon pour essayer de combler mon retard de notes, je vais expédier un peu la fin de semaine. C'est en effet un exercice de mémoire maintenant, autant que de cuisine. Pour l'instant, j'ai aucune idée de ce que j'ai bien pu manger jeudi soir. Pas la moindre: l'amnésie totale. J'espère que ça reviendra. Vendredi soir pas de grande originalité, simplement des spaguetti avec une sauce bolognaise maison (qui sortait du congélateur que je bénis). C'est une de ces choses qui font d'autant plus plaisir que lorsqu'il suffit de les dégeler, elles ne demandent aucun effort.
Samedi, on a invité des amis à manger des crêpes, et j'ai fait une pâte à galettes au sarrasin en plus de la pâte à crêpes normale: c'est super bon pour les crêpes salées et c'est moins lourd parce que ça contient beaucoup moins d'oeufs et pas de lait. Comme idées à mettre sur les crêpes (en plus des classiques jambon-fromage): épinards, tomate, brie, oeufs de lompe pour les salées;
compote de pommes (maison), sirop d'érable, beurre salé-sucre, glace, ... pour les sucrées.

Pour la farine de sarrasin, celle qui me restait était importée de Bretagne, mais il doit s'en trouver à Globus je suppose. Je vous dirai: comme il ne m'en reste plus, il faudra bien que j'en trouve.

Dimanche soir j'ai fait un Flammenkuchen.
Comme j'étais flemmarde, j'ai acheté la pâte à pizza toute faite, mais le mieux c'est de faire soi-même la pâte avec 250g de farine (pour 2), comme de la pâte à pain, avec éventuellement un peu d'huile d'olive.
Il faut étaler la pâte très fin, comme pour une pizza à l'italienne, voir plus.
Pendant ce temps faire préchauffer le four à 250 degrés (ça s'appelle pas Flammen pour rien).
Mélanger un pot de crème acidulée avec une cas de demi-crème, poivre, muscat.
Couper 2 oignons et les faire revenir à la poele jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.
Etaler d'abord le mélange de crème sur la pâte, puis répartir les oignons. Ajouter ensuite des lardons ou des tranches de lard. Saler au gros sel (attention à la quantité).
Mettre au four 10-15 minutes dans la moitié inférieure mais pas tout en bas.
Servir avec une salade verte (pour nous c'était le retour du rampon).

Variante pour un apéritif salé: mettre juste le mélange de crème, des herbes de provence et du gros sel.

Voilà, comme ça je vous aurai quand même mis une recette, tout en rattrapant mon retard, jeudi mystère excepté. Ah et autre bonne nouvelle: j'ai acheté des piles pour mon appareil photo. Donc vous aurez peut-être du visuel bientôt.

Sinon vous aurez constaté que ma cuisine reste très Suisse et traditionnelle, avec des escapades nordiques. C'est peut-être aussi le temps qui veut ça, mais n'hésitez pas à me suggérer des recettes (notamment asiatiques, parce que j'aime beaucoup ça mais je n'ai pas beaucoup d'expérience en la matière).

Posté par zenobia à 18:07 - Commentaires [4]

Mercredi: tout un programme

Mercredi, je vais finalement rattraper la recette de dimanche, étant donné que mardi ça avait été un échec. J'ai donc cuisiné un risotto au courgettes et au chèvre à midi et un gratin de pommes de terres, porc pané et tomate le soir. J'ai pas le courage de vous mettre les recettes in extenso. Pour le risotto, il suffit, pour deux personnes, de faire revenir une courgette, d'ajouter une tasse de riz à risotto, d'"éteindre" (c'est un germanisme) avec un peu de vin blanc, d'ajouter du bouillon de légumes au fur et à mesure et de remuer. Durée: environ 15-20 minutes. Ajouter du fromage de chèvre et du poivre à la fin.
Pour le gratin de pommes de terres, je l'ai fait à partir de patates cuites, ce qui va quand même plus vite. Avec des patates crues vous en avez pour une heure de four. Tandis que si vous pelez et coupez vos patates en fines tranches et que vous les faites cuir dans du lait-crème sel poivre muscat pendant 25 minutes il vous suffit ensuite de gratiner le tout 15 min en haut du four à 220 degrés (on y gagne un quart d'heure quoi, c'est pas la recette express quand même) - en rajoutant un peu de fromage pour faire une belle croûte (sauf pour les gens très étranges qui n'aiment pas ça ^^!). J'ai refait la tomate au four de l'autre jour pour mettre de la couleur. Et du porc pané (un peu sec, je sais pas trop ce qui a coincé, peut-être la décongélation qu'il n'a pas apprécié...pourtant il était élevé avec parcours!).
Voilà, désolé si c'est un peu sommaire. Si vous voulez des précisions vous n'hésitez pas. (et comme ça je saurai qui me lit :)!)

Posté par zenobia à 12:14 - Commentaires [1]
05 novembre 2009

Mardi: pita chèvre-tomate-olives

J'avais besoin d'un pique-nique mardi, et je suis pas très sandwich de la cafèt (sauf le Campanie(?) au Brie et aux noix). Et j'ai donc tenté le pain pita. On peut l'acheter tout prêt dans son emballage en plastique, il doit y'en avoir 6. Il faut les chauffer un peu au grille pain et ensuite ils sont creux dedans et on peut les fourrer avec ce qui nous inspire. L'inspiration du moment a été rondelles de tomates, fromage de chèvre et olives noires. J'en ai fait 2 et c'était un peu juste (mais je parie que si j'en avais fait trois j'aurais pas eu assez faim...c'est la loi du petit pain). En tout cas comme truc vite fait qui change un peu je trouvais sympa. Il faut encore que j'expérimente un peu ce qu'on peut mettre dedans. Des idées?
Le soir a vu le désastre que l'on sait pour ma soupe. Je remarque au passage que mes déboires semblent plus vous intéresser que mes recettes :).

Posté par zenobia à 20:16 - Commentaires [0]
04 novembre 2009

Lundi: Tagliatelle aux lardons

Lundi un front froid nous est arrivé en plein. Du coup, l'envie de faire des salades n'est pas très grande et je décide de me faire un dîner un peu lourd mais très réconfortant. La recette originale tel que je l'ai mangée chez un ami comportait des noix à la place des lardons et était donc végétarienne. Comme j'avais encore des lardons (vous savez pourquoi - cf la Quiche) et pas de noix, j'ai fait un petit troc. Bon ça manque un peu de légumes, c'est vrai. Mangez avec une salade ou alors prenez un fruit pour le dessert (ça vous évitera aussi de dormir tout l'après-midi)

Encore une sauce qui est prête le temps de cuire les pâtes. Mes sauces pour les pâtes sont presque toutes comme ça: c'est tellement pratique.

Ingrédients:
(pour 1-2 personnes)

-1 oignon
-1 demi pot de crème acidulée
-lardons (ou noix)
sel, poivre

-tagliatelles (100-125g/personne)

Préparation:

Lancer la cuisson des tagliatelles.
Faire revenir l'oignon coupé assez grossièrement dans un peu d'huile (sauf si vous mettez les lardons, vous avez pas besoin d'huile, ils rendent assez de gras comme ça. Simplement rôtir les lardons et l'oignon). Une fois qu'ils sont bien dorés, baisser le feu et ajouter la crème acidulée. Saler et poivrer. Laisser chauffer la crème 1-2 minutes. Terminé! Bon appétit!

Temps de préparation:
Environ 10 minutes

Coût:
Moins de 5fr. J'en ai marre de faire des estimations exactes en fait. J'achète les tagliatelles à Denner, c'est les moins chères (sinon le paquet coûte vite près de 5fr - eh oui, on fait tous les magasins avec un budget "étudiant").

Posté par zenobia à 12:16 - Commentaires [2]

03 novembre 2009

Enfer et damnation

Le problème avec mon appartement, c'est qu'il est trop grand! Eh oui. Enfin c'est surtout que la cuisine est si bien isolée du reste, que si quelque chose crame tout là bas, le temps que je sente l'odeur alarmante, il y a un brouillard épais dans la cuisine, et je suis bonne pour: 1) faire autre chose à manger 2) jeter des aliments alors que je déteste ça 3) récurer la casserole pendant 45 minutes parce qu'il y a 2 cm de cramé au fond. Youpie! Et tout ça pour ce stupide oeuf au plat. -soupir-. Donc ce soir je voulais faire une soupe: avec la pluie dehors et la chute de la température, je trouvais ça approprié. Et c'était ma deuxième recette du jour. Ratée, archi-ratée. Tiens, maintenant l'odeur douceâtre de brûlé envahi gentiment mais intensément tout l'appartement. Maintenant qu'il est trop tard.

La Soupe, ça sera donc pour une autre fois. Crotte, je me réjouissais, moi.

Posté par zenobia à 18:26 - Commentaires [7]

Dimanche: misère culinaire et oeuf au plat.

Dimanche c'était fête de famille, et pizza avec des collègues de travail le soir. Du coup, j'ai énormément mangé, mais j'ai rien cuisiné. Ce qui est bien aussi, note, je vais pas me plaindre. J'ai donc pas de recette testée et approuvée à vous livrer. Je sais, c'est un peu lamentable et ça gâche un peu le défi. Je vous ferai deux recettes un autre jour cette semaine, promis. Aujourd'hui par exemple.
Je vous donne quand même la recette pour un dessert simplissime et régressif à souhait. Achetez une boîte de pêches en conserves. Achetez de la crème. Battez la crème, beaucoup de crème, sucrez et disposez là en quantité suffisante (c'est-à-dire plus que ce que vous pourriez imaginer manger de crème en une fois) dans des coupes à dessert. Posez à chaque fois une demie pêche dessus, le côté noyau en bas. Et vous avez un magnifique oeuf au plat sucré (et presque un peu écoeurant, je dois dire). C'est une des choses que j'ai mangé ce jour-là et que je sais faire. Le poulet sauce moutarde était sans doute plus réussi, mais je n'ai pas de recette, là, comme ça.

Au moins ça vous fera un dessert rigolo si vous avez des invités et que vous êtes à la bourre :)!

Posté par zenobia à 18:18 - Commentaires [0]

Samedi: poisson surgelé, carottes au beurre, spätzli

A midi, une amie est venu manger. Elle a amené un de ces poissons surgelés en barquette, sauce "provencale" ou "bordelaise", un de ces trucs qu'on met au four et qui sont super bons et gras. On a mangé ça avec ma recette de carottes au beurre (qui ont un peu trop cuit et étaient donc proche de la bouillie), et des spätzli.

Les spätzli, c'est le bon plan du jour: vous en avez marre des pâtes, achetez des spätzli! Vous me direz que c'est compliqué parce que ça se garde pas longtemps et que c'est assez cher? Eh bien c'est parce que vous ne connaissez pas les spätzli secs vendus à la migros. Du coup c'est moins cher et ça se conserve à l'infini. Et c'est booooooon.

Pour le dessert, on s'est régalées d'un crumble pommes-fruits rouges préparée par ma copine. Sluuuuurp.

Le soir, c'est Prince qui m'a régalée. Mais chut!

Les carottes au beurre (le beurre, c'est la vie!):

(pour 2 personnes)

Ingrédients

3 carottes
1 oignon
bouillon de légumes
beurre
huile

Préparation

Couper l'oignon en petits morceaux. Faire chauffer une cas d'huile de colza dans une casserole. Y mettre les oignons une fois qu'elle est bien chaude (Prince m'a fait la morale à ce propos!). Faire revenir (même si ils sont pas partis - vive le vocabulaire de la cuisine). Ajouter les carottes en rondelles (j'ai une mandoline, oh bonheur, et pas seulement à cause de son si joli nom). Faire revenir.  Une fois qu'elles sont bien orange vif, ajouter un peu d'eau (genre 1 dl) et un peu de bouillon en poudre. Mettre un couvercle et laisser cuire à petit feu jusquà ce que les carottes soient cuites. Attention à vérifier qu'il reste toujours un peu d'eau mais pas trop. Le but c'est qu'à la fin l'eau soit évaporée et de ne pas avoir à en vider (sinon on vide les vitamines avec). Ajouter un peu de beurre (5g), selon vos envies, et un peu de sel selon votre chèvritude. Bon app'! Je sais c'est pas la façon la plus saine de cuisiner une carotte, mais c'est tellement bon que j'en mangerais des kilos. C'est le côté très régressif de l'histoire qui me plaît.

Temps de préparation
15-20 minutes.

Coût
c'est presque gratuit.

Posté par zenobia à 11:22 - Commentaires [2]
02 novembre 2009

Vendredi: gnocchi al pesto

Vendredi, c'était le jour des restes. On a mangé la tarte, et le soir il restait des gnocchis de mardi. Je les ai donc mangés avec de pesto. Attention, maison, hein, sinon c'est trop facile. Ce soir-là je n'avais qu'à le dégeler, et hop, un bon dîner devant un bon film. Le cocooning solitaire en rentrant du boulot à 21h. Du coup on comprend pourquoi la recette du jour n'était pas le rôti, ou le pot au feu.

Pour une fois, j'avais fait une recette au pesto "classique", et pas ma "sauce basilic" que certains connaîssent et qui a l'avantage de moins arracher la gueule à l'ail. J'ai quand même mis plutôt moins d'ail qu'indiqué, mais je trouve encore très fort. Je vous mets pas la recette, hein, vous savez faire un pesto. J'utilise mon basilic que je fais pousser sur le rebord de la fenêtre depuis le mois d'avril et que j'ai utilisé tout l'été. J'en ai trois pots, pour moi le basilic, c'est essentiel. Et l'autre jour j'ai "harvesté" (celle qui comprendra passe trop de temps à un certain jeu...), récolté donc, deux pots sur trois et j'ai fait directement une grande quantité de pesto.

Le secret du jour c'est qu'ensuite je le congèle. Mais pas n'importe comment: je le congèle dans un bac à glaçons, comme ça dès que tu n'as pas envie de cuisiner, tu dégèles un cube ou deux et c'est tout. Et ça me donne la délicieuse impression d'avoir un peu d'été au milieu de l'hiver. Pour récupérer le bac avant la fin de l'hiver, je les sors une fois congelés et les emballe dans du film plastique.
Alors convaincus?

Posté par zenobia à 18:48 - Commentaires [1]

Jeudi: Quiche au fromage selon Grand-Maman

Les Grands-Mamans avaient le temps, elles. Cette recette de quiche est du coup un peu plus longue à réaliser que la recette de base où l'on mélange tous les ingrédients sans grande considération. Mais c'est aussi cette recette qui, ai-je réalisé ce jeudi soir (déjà fort éloigné, pardonnez-moi), qui me fait à la fois tellement saliver devant tout morceau de quiche croisant mon chemin et à la fois laisse chez moi une once de déception indescriptible à chaque fois que je craque et que je croque dedans. Le secret (dévoilé pour la première fois ici, pour vous), c'est de battre les oeufs en neige. Le résultat, c'est que la quiche combine les avantages de la tarte et du soufflé au fromage. Bon, j'ai assez encensé la tradition familiale. Place à la recette!

Ingrédients:

(pour 2 personnes - en fait on en a eu pour un deuxième repas...)

250g (petit paquet) de pâte à gâteau
1 cas de farine
1 cas de margarine
1.5 dl de lait
0.5 dl de crème
2 oeufs
100g de gruyère salé
sel, poivre

Préparation

Préchauffer le four à 220 degrés.
Etaler la pâte. La mettre dans un moule à tarte (le miens faisait 22 cm mais il était trop petit pour mettre toute ma farce, donc plus grand, ou moins de farce) graissé.

Faire fondre le beurre dans une casserole. Mélanger avec la farine, puis ajouter le lait et crème, comme pour une béchamel. Comme pour cette dernière, il faut que le liquide épaississe un peu (mais pas forcément autant que pour une béchamel).

Ajouter les jaunes d'oeufs, et vite battre au fouet (comme le liquide est chaud, sinon vous aurez des oeufs cuits dans une soupe au lait, ce qui n'est pas vraiment le but).

Râper le gruyère dans la casserole. Poivrer. (Si vous êtes une chèvre comme moi qui pourrait manger le sel tout seul, ou suivant votre fromage, saler aussi un peu, ou ajouter du fromage). Le mélange doit être bon. Et avoir un goût de fromage. Sinon il faut en ajouter (oui, oui, c'est précis aujourd'hui, je sais).

Battre les blancs d'oeufs en neige (la botte secrète) et les incorporer DOUCEMENT dans la masse, avec une spatule.  Transvaser le tout sur la tarte, et hop, au four. En bas, dans le four. Faire cuire environ 30 min.

Pendant ce temps préparer une salade verte en accompagnement. J'ai fait une salade de rampon comme c'est la saison et que c'est bon, avec des lardons, pour la ligne.

Temps de préparation
15 minutes + 30 minutes de cuisson

Coût

Avec la salade de rampon y lardons, quand même à 5-6 francs par personne. Sinon, je sais pas précisemment, 3 francs peut-être, vu qu'il y a quand même la pâte, les oeufs, le fromage, la crème qui sont pas forcément bon marché. Mais ça reste pas très cher. Surtout que nous, on en a eu pour 2 repas pour finir.

Bon appétit alors, et donnez-moi des nouvelles, si vous avez testé cette recette de Grand-Maman!

Posté par zenobia à 13:58 - Commentaires [0]